Devant les caméras: Mgr Büchel (à gauche) et Mgr Werlen (à droite). Source: CES

Servizio d'informazione | 15.09.2011

Les leçons du passé

Conférence de presse autour de deux thèmes brûlants de l'Eglise catholique

Le 15 septembre, la conférence de presse du Département « Eglise et monde » de la CES  a suscité un grand intérêt. Elle traitait de deux sujets très différents dans leur contenu et pourtant liés par un souci commun de tirer des leçons du passé. Il a été question du rapport intermédiaire « Faire face et prévenir les abus sexuels dans le cadre de la pastorale »  et du rapport « L'Eglise catholique en Suisse et son attitude face à l'apartheid en Afrique du Sud (1970-1990) ».

Me Adrian von Kaenel, président de la Commission « Abus sexuels dans le cadre de la pastorale »,  a commenté les chiffres récoltés durant l'année 2010: 146 victimes signalées et 125 auteurs. Seules 13 dénonciations de cas concernent la décennie 2000-2010. L'Abbé Martin Werlen a souligné l'importance de la décision des Ordres et congrégations religieuses à adopter les directives de la CES en matière d’abus sexuels dans la pastorale. A travers l'exemple de son diocèse de St-Gall, Mgr Markus Büchel a démontré à quel point, dans cette question, la prévention est importante et efficace.

Il y a quatre ans, la CES a mandaté un rapport sur l'attitude de l'Eglise catholique en Suisse vis-à-vis de l'apartheid en Afrique du Sud (1970-1990). Antonio Hautle, directeur d’Action de Carême, a rappelé l'importance de mettre la lumière sur cette époque et sur le comportement de la Suisse. Il a exprimé le souhait des organisations d’entraide qu’on ouvre également pour la recherche, après les archives de l'Eglise catholique, celles des autorités et banques suisses. L'auteur de l'étude, Bruno Soliva, a résumé les résultats de son étude pour les journalistes. Après une longue période d'hésitation et d’indécision devant l'apartheid, de larges cercles catholiques en Suisse, parmi lesquels la CES et les œuvres d’entraide de l’Eglise, se sont fermement engagés pour un changement en Afrique du Sud. Il a souligné l’étroite relation entre l’attitude des évêques suisses et celle de l’épiscopat d'Afrique du Sud. Alors que l'Église catholique en Afrique du Sud n’avait pas adopté une position claire dans la question d'un boycott en tant qu’instrument contre le système de l’apartheid, les évêques suisses ne l’ont pas non plus fait. L'Abbé Martin Werlen a exprimé son regret que les dirigeants de l'Eglise catholique en Suisse n’aient pas montré plus de courage et n’aient pas réagi plus fortement contre l'apartheid en Afrique du Sud. Le rapport de M. Soliva a déjà été présenté en Afrique du Sud où il a été reçu avec enthousiasme. Il sera publié par la Commission nationale Justice et Paix et a été cofinancé par la Conférence centrale catholique romaine de Suisse (RKZ) et Action de Carême.

Résumé de l’étude (en anglais)

Discours de Mgr Werlen sur le thème des abus sexuels (en allemand)