SBK-CES-CVS Conferenza dei vescovi svizzeri | 08.09.2017

Message de la Conférence des évêques suisses à l’adresse des agents pastoraux, prêtres, diacres et laïcs


SBK-CES-CVS Conferenza dei vescovi svizzeri | 31.07.2017

Niklaus von Flüe 2017



SBK-CES-CVS Conferenza dei vescovi svizzeri | 21.05.2017

Inauguration du pavillon suisse « Prophezey » à l’exposition universelle de la Réforme à Wittenberg


Tutti i documenti

Membro CVS Membro CVS | 09.03.2009

Allocution du Père-Abbé Martin Werlen OSB le 8 mars 2009 à Lucerne, tenue aussi bien devant l’église des Jésuites (Manifestation „Auftreten statt austreten“) qu’à la Peterskapelle(après-midi de prière pour l’Eglise catholique et le Saint-Père)

Chers frères et sœurs,

Nous vivons des temps difficiles. Je ne pense pas à l’an 2009. Je pense au temps des quarante jours bénis avant la fête de Pâques. Ces jours ont pour devise: „Convertissez-vous et croyez à l’Evangile!“

La conversion n’est pas une tâche facile. Le pape le sait autant que nous. En tant que baptisés, nous voulons nous entraider à nous convertir toujours à nouveau et à croire à l’Evangile dans un élan constamment renouvelé.

Notre objectif ne peut pas être d’imposer nos idées – quelle que soit notre position dans l’Eglise et la responsabilité qui nous y a été confiée. Notre but est de découvrir et faire la volonté de Dieu. Nous sommes tous appelés à être présents et non à tourner le dos. Et ceci non pas en vue d’avoir raison, mais pour que la volonté de Dieu soit faite. L’Eglise est vraiment ouverte quand elle est à l’écoute de ce que Dieu veut d’elle aujourd’hui.

Dans les documents du Concile Vatican II nous avons reçu une indication très propice pour notre époque. Assumons les difficultés actuelles comme un défi à approfondir les textes du Concile et à nous positionner face à son message ! Bien des choses attendent encore d’être réalisées.

Par ce chemin, l’Eglise a besoin d’hommes et de femmes qui s’engagent à témoigner de l’Evangile au cœur de notre époque. Elle a aussi besoin d’hommes et de femmes qui ce fai-sant s’engagent à demeurer fidèles à l’Evangile. Prenons garde de ne pas ôter aux autres leur appartenance à l’Eglise. Nous dépendons les uns des autres. Tous, nous sommes l’Eglise. C’est pourquoi je participerai cet après-midi aussi à la rencontre de prière dans la Peterskapelle / à la manifestation ecclésiale. Au nom de la Conférence des évêques, je vous convie à un pèlerinage à Einsiedeln le lundi de Pentecôte. Quelles que soient nos attentes, nos marques et nos préférences, nous invoquerons ensemble le don de l’Esprit-Saint et serons ouverts à ce que Dieu veut de nous à l’heure actuelle.

Saint-Benoît nous exhorte à parcourir le chemin de la foi non pas avec amertume, mais avec le bon zèle de l’amour, dont font partie la patience et l’humour, qui résorbent maint endurcissement. Le père des moines est par ailleurs convaincu que Dieu nous parle souvent par la bouche de ceux dont nous n’attendons rien. Essayons donc d’écouter en l’Eglise ceux et cel-les desquels nous attendons rien ! Cela pourrait s’avérer passionnant !

Au-delà de toutes les peines des semaines passées, je me réjouis d’une chose en particulier : beaucoup de personnes dans notre pays ne sont manifestement pas indifférentes à ce que fait l’Eglise. Beaucoup d’entre vous, chers fidèles ici présents, s’engagent jour après jour dans l’Eglise et dans la société. Je veux donc conclure par un sincère « Dieu merci » et vous sou-haiter de poursuivre une présence active au sein de l’Eglise et ne pas lui tourner le dos !

Lucerne, le 8 mars 2009